Calcutta a été notre point de départ, notre port, notre repère. Cette ville, on l’a trouvée oppressante et angoissante à nos débuts, puis rassurante. C’est dans ses bras que nous avons rencontré la bienveillance des Indiens.

Calcutta c’est un piquant mélange de la splendeur impériale et de la misère omniprésente. Calcutta c’est la rue du monde. Des rues repoussantes et fascinantes. Des rues qui sont la seule adresse de plusieurs millions d’hommes et de femmes. On estime qu’un tiers des quatre millions et demi d’habitants de la ville vivent dans des bidonvilles. De cette détresse se dégage une force indomptable qui semble hurler la vie à tout bout de champ.


« Ces gens étaient la vie. La Vie en majuscule. La Vie qui palpite, qui tourbillonne, qui vibre comme elle vibrait partout ailleurs à Calcutta. »

Dominique lapierre, la cité de la joie

Calcutta restera à jamais la ville qui nous a fait découvrir l’Inde. L’Inde que nous avons cotoyée. Notre Inde à nous. Celle du brouhaha, celle des couleurs et des odeurs, celle qui vit malgré la pauvreté.

Partez à sa rencontreen photos…

« 1 de 2 »