Dans le jargon scout, notre projet de solidarité s’appelle « expériment long« . Durant les années qui lui précèdent, la construction de l’équipe, le développement du projet et la récolte de fonds sont les principaux axes d’action. Retrouvez ici la trame de construction administrative et financière de notre projet.

Nous avons pris la route ensemble en septembre 2016. Très tôt, notre projet de solidarité a été clair à nos yeux. PACE Universal a été un coup de foudre pour nous. Chez les compagnons, on entend souvent le dicton suivant : « Le projet fait l’équipe et l’équipe fait le projet !  » Telle a été notre devise pour les quatre années.

Timeline Dark
Infogram

Autofinancement, pour un projet de 7 000€

Notre objectif en tête, un budget est rapidemment évalué. Il s’élève autour de 7 000 euros. Pendant les deux premières années de notre projet compagnon, nous passons la majorité de notre temps libre à faire des « extrajobs » afin de récolter des fonds pour notre projet de solidarité. En parallèle, nous multiplions les demandes de subventions et réalisons un crowdfunding sur KissKissBankBank. Alors que Chloé se casse le pied en juillet 2017, à quelques jours du départ, nous décidons de repousser le projet et de l’allonger d’une semaine. Nous devons donc réévaluer le coût total de notre expériment. Heureusement pour nous, la quasi totalité du coût de nos billets d’avion nous sont remboursés. Il s’ajoutera tout de même 2 000 euros au budget d’origine.

Retrouvez ici les détails de nos budgets prévisionnels :

NOTRE PROJET
Infogram

Des papiers, des papiers, encore des papiers

Autre que le budget, l’administratif a été un autre point primoridal au bon déroulement de notre projet. Pour nous épauler dans cette tâche délicate -et qui nécessite beaucoup de patience- les Scouts et Guides de France mettent à notre disposition deux formations. Première étape importante : rentrer en contact avec le CMPP, le Correspondant Mission Pays Partenariat, qui est un bénévole scout sur le terrain. Ce dernier se renseigne sur l’association partenaire choisie par le groupe compagnon afin d’éviter toutes formes de tourisme humanitaire ou les arnaques. Le CMPP peut être, en cas de problème, une source fiable sur le terrain. La demande de visas est, par la suite, une autre étape importante. Avec, va la déclaration Ariane auprès de France-Diplomatie. Et enfin, document primoridal : la convention partenaire. Elle sert de sorte de contrat entre l’association et le groupe compagnon. Ce document administratif a été notre première approche avec l’Inde….et sa notion de temps relative. Petit conseil : s’armer de patience !


Le tout est agrémenté de la réalisation d’un « dossier de camp » qui recense toutes ces démarches, nos approches avec l’association et nos motivations. Ce dernier est soumis aux différents référents administratifs des Scouts et Guides de France (au niveau local, territorial, national) ; et doit être validé pour prendre le départ.

Si les parties administratives et budgétaires de notre projet n’ont pas été les plus amusantes à réaliser, elles nous ont beaucoup appris. Ces expériences et savoir-faire nous ont fait grandir tout au long de ces années. Aujourd’hui, nous sommes fières de pouvoir dire que nous avons monté un projet de solidarité de A à Z. Nous vous les partageons par souci de transparence et pour vous introduire l’autre côté du décor.


Être compagnon chez les Scouts et Guides de France (…)
c’est d’abord répondre à l’appel du mouvement à vivre un parcours en trois temps proposé à tous les jeunes adultes. La route empruntée par chacun l’invite à vivre des expériences qui l’amèneront à construire sa vie adulte. Faire route, c’est prendre en compte les éléments de son environnement pour prévoir et s’adapter. Il faut parfois savoir changer de cap ou faire un peu plus de route pour arriver jusqu’au but.

être compagnon – site sgdf
Vous voulez connaître notre quotidien en tant que compagnons, c’est par ici !